Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 00:10

Tout a commencé lors du réveillon de la St Sylvestre, le 31 décembre 2012.

 

Ce soir-là, j'ai donné la tétée à Boulinette vers 20h, comme d'ordinaire. Ensuite j'ai un petit peu bu. D'habitude, je redonne une tétée pour l'endormir. Mais là, je ne pouvais pas et en plus je n'en ai pas eu besoin, car Boulinette s'est endormie sans aucun effort.

 

Le lendemain, j'ai donné la tétée du matin, et puis celle du soir. Et pour la 1ère fois, alors que j'allais l'endormir au sein comme d'habitude, elle m'a repoussée. Non seulement elle a rejeté mon sein, mais en plus elle hurlait, comme si elle avait faim.

Dans un cas comme celui-ci, en temps normal (pic de croissance ou grève passagère de la tétée) , pour sauver son allaitement, et bien on insiste, on donne l'autre sein, on alterne, on ne se laisse pas abattre.

J'ai essayé. Elle ne se calmait pas, j'ai fini par lui donner un biberon. (alors que normalement c'était une tétée-calin... )

Le jour d'après, le scénario se répète exactement de la même manière.

 

Je l'ai assez mal vécu sur le coup. Je me suis sentie rejetée, exclue, j'étais extrêmement triste. Pas du tout préparée à arrêter l'allaitement. Boulinette avait alors presque 7 mois et je savais quelque part que ça se terminerait bientot, mais je n'étais pas encore prête.

 

Le jour d'après, Boulinette rejette cette fois-ci la tétée-repas du soir. Et elle prend le sein au moment du coucher. Voilà que je ne comprends plus rien.

 

Le plus simplement du monde, je me suis dit qu'elle était en train de m'annoncer qu'il allait être temps de la sevrer.

 

Je décide de prendre les devants. Je ne peux pas me permettre que Boulinette fasse les choses aussi aléatoirement, car mon corps s'adapte à la demande, et je risque de me retrouver engorgée ...

Je supprime la tétée-calin du soir. C'était ma préférée, la plus tendre, celle où Boulinette s'abandonnait au creux de mes bras, qu'elle s'endormait au sein...  Une petite larme a tout de même coulé ...

Peu de temps après je supprime la tétée-repas du soir.

Tout se fait très progressivement, je n'ai pas eu de souci de montée de lait. Il ne restait plus que la tétée du matin. Celle du réveil, qu'on est obligés "d'écourter" à cause de contraintes horaires.  

Début février, on constate avec la nounou que Boulinette est affamée vers les 10h du matin ....  C'est ce qui me poussera à donner l'ultime tétée... Au final même un biberon ne suffira pas, j'y rajouterais des céréales...

Boulinette aura été allaitée 8 mois dont 5 en exclusif. Je suis très contente de la manière dont s'est déroulé ce sevrage, en douceur, même si j'ai été prise de court au début. Mais je n'ai pas rencontré de difficultés.

 

Voilà une merveilleuse aventure qui s'est terminée. Aujourd'hui Boulinette a quasiment 10 mois, et je repense à ces moments calins avec une certaine tristesse, et de la nostalgie, car je vois que mon bébé grandit... Aujourd'hui, elle marche à 4 pattes, se tient debout, fait de gros bisous baveux et tend les bras pour réclamer un calin ...

Mais cela dit, je n'aurais pas spécialement voulu que cela dure plus longtemps. Après c'est très personnel comme approche, moi j'ai senti avant qu'elle ne rejette le sein, qu'on allait bientot arrêter, qu'elle devenait grande ...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article

commentaires