Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 00:40

Figurez-vous que ça n'est pas aussi simple qu'on veut bien nous le faire croire "avant".

Mais je suis quelqu'un de relativement chanceux, donc pas la plus à-même de vous parler de tous les côtés négatifs et des difficultés qu'on peut rencontrer. Parce que pour moi, l'allaitement s'est très bien passé, et à vrai dire ... Il se passe toujours très bien :)

L'allaitement exclusif

14h00, Boulinette vient de voir le jour. 5 min de calin pour se rencontrer, puis des soins, puis 30 min de peau à peau, et puis on m'invite à la mettre au sein. Boulinette tète comme une championne, comme si elle avait fait ça toute sa vie (haha), Boulinette SAIT téter.
C'est, déjà, un point sur lequel j'ai eu de la chance. En effet, ce que je ne savais pas, c'est que l'anesthésie peut diminuer le réflexe de succion de bébé, cela arrive ... Et moi, bien qu'ayant appuyé comme une forcenée sur le bouton de la télécommande pour me mettre encore et encore des doses de péri, ben Boulinette n'a eu aucun souci pour téter.

Là où ça se complique c'est pour positionner bébé. Il y a plusieurs petits "trucs" à bien savoir pour qu'un allaitement se déroule le mieux possible, souvent les sages-femme nous l'expliquent, mais pas toujours.

Pour que bébé soit positionné correctement pendant la tétée, il faut d'abord prendre le temps de se caler confortablement.

Je dirais même, s'il faut, allez faire pipi avant la tétée. Oui oui, même si bébé a faim, et pleure, allez faire pipi :D

C'est stupide dit comme ça, mais ça m'est arrivé plein de fois d'avoir une envie très pressante pendant la tétée...
Donc ensuite, prenez bébé et calez-vous confortablement, avec des coussins, avec un coussin d'allaitement si vous souhaitez, allongée dans votre lit ...
Parce que la tétée peut s'éterniser et après on se retrouve à avoir mal au dos ...

Enfin quelques petites règles simples :

 

Le ventre de bébé doit être contre votre ventre.
Les narines de bébé doivent être dégagées sans que vous n'ayez à appuyer sur votre sein pour le faire respirer

Votre bras doit être reposé quelque part, il ne doit pas porter le bébé

Bébé doit avoir tout le mamelon dans sa bouche



On lit souvent que les crevasses sont la plupart du temps, dues à un mauvais positionnement de bébé... J'avais du mal à la mettre correctement, j'ai du faire appel plusieurs fois aux SF pour qu'elles me montrent, j'ai trouvé ça compliqué ....

 

J'ai mis pas mal de temps à comprendre par exemple qu'au tout début ben il fallait attraper son téton et le présenter à la bouche de bébé. Moi je mettais Boulinette dessus et j'attendais que ça se passe en fait :) Mais les premiers jours ça ne marche pas aussi facilement :)
Ou encore que, pour que bébé veuille téter, il faut parfois pincer son téton pour en faire sortir un peu de lait, et ainsi attirer bébé...

2 jours après la naissance de Boulinette, je n'attendais que ça, j'étais légèrement perturbée de ne "pas avoir de lait" mais uniquement du colostrum, j'avais hâte qu'elle arrive .... Et bien la voilà, la fameuse montée de lait dont tout le monde parle ! :D
Et là le choc. Les seins sont énormes, durs, fermes, un peu douloureux. Et le pire, c'est lorsque je me suis regardée dans la salle de bain de ma chambre. WHAOUUUUUH c'est quoi ce truc ??? J'ai trouvé ça assez amusant, surprenant, j'avais l'impression que ce n'étaient pas les miens... ^_^


On a vraiment l'impression qu'ils sont plus gros mais en réalité ils sont juste extrêmement tendus et "remontent", au lieu de "pendre". C'est pour cela que finalement je faisais la même taille de soutien-gorge (qu'en fin de grossesse) ... Mais par contre, j'arrivais à atteindre mon sein avec mon menton ... Juste pour que vous visualisiez le truc ;)

 

Là on n'a qu'une envie, c'est que bébé tète encore et encore, pour soulager tout ça ... et finalement, en respectant un allaitement à la demande du bébé, cela se passe très bien et ça se régule tout seul.

 

D'ailleurs, que vous allaitiez ou pas, vous allez entendre de la part de vos proches et de toute autre personne à qui vous n'aurez absolument rien demandé, toutes sortes de conseils et recommandations... pas forcément d'actualité.

 

Il est extrêmement important de se faire confiance : c'est vous la maman ! Et ça vaut pour l'alimentation de votre bébé mais aussi pour tout le reste.

 

Et je vous le dis sans la moindre incertitude, un allaitement réussi, c'est un allaitement à la demande, avec une maman détendue, pas de biberons pour compléter, pas de montre pour chronométrer la tétée, sans réveiller bébé si ça fait 6h qu'il dort, sans forcer bébé a prendre un rythme (pas les 1ères semaines en tous cas) bref pas de stress, et oui j'ai pas peur de le dire, l'allaitement dans la majorité des cas, c'est facile.

 

Oui ça parait facile à dire comme ça et non ce n'est pas évident pour tout le monde ni forcément limpide les premiers temps. Oui même moi j'ai passé mon temps à demander à mon mari quelle heure il était avant la tétée puis après. Oui j'ai tenu un tableau excel avec le nombre de tétée et leur durée, les changes, les périodes d'éveil et de sommeil, et un jour j'ai arrêté mes conneries et j'ai décidé d'arrêter de me prendre la tête.

Un bébé allaité grossit moins rapidement qu'un bébé nourri au LA. Il se peut que le pédiatre, souvent très mal informé, vous fasse peur, bébé n'a pas assez ou pas du tout grossi... Je le répète mais c'est important, faites-vous confiance et restez zen.

Si bébé semble en bonne santé et éveillé, qu'il mouille régulièrement ses couches (un bébé allaité peut ne pas faire caca pendant plusieurs jours sans que ce soit anormal) et qu'il mange à une fréquence normale (6 à 10x par jour), vous avez toutes les raisons du monde de croire que votre bébé est bien nourri. La prise de poids suivra naturellement. (et NON on ne pèse pas soi-même bébé avant/après la tétée, c'est parfaitement inutile et source de stress supplémentaire)

 

Buvez suffisamment d'eau (l'allaitement peut donner soif), mangez aussi équilibré que vous le pouvez/voulez (c'est à dire pas comme moi :D ), évitez l'alcool (ou une fois la tétée passée et si la prochaine ne s'annonce pas trop proche :) )

 

J'ai quitté la maternité 4 jours après mon accouchement en pensant qu'un jour de plus n'aurait pas été de trop : je me suis sentie un peu livrée à moi-même, lachée dans la nature ^^ Maintenant, il allait falloir gérer mon allaitement toute seule, sans SF prête à venir à la moindre pression sur la télécommande ! Mais bon, j'ai retenu au mieux leurs conseils, et ça a roulé ...

Sauf que, une petite semaine après mon retour à la maison, mon téton droit devient extrêmement douloureux ... Je serre les dents et continue de faire téter ma puce jusqu'à ce que j'observe quelques gouttes de sang sur mon coussinet.

 

Une amie SF me dit alors de surtout ne pas cesser de faire téter la puce, que ça cicatrisera tout seul, j'ai écouté et  ça a fini par passer. Mais j'ai eu vraiment très mal ...

 

J'avoue par contre que je n'ai jamais rien appliqué sur mes seins qui pourraient prévenir ou soigner les crevasses et que je serais de bien mauvais conseil à ce niveau là.

Cela dit, j'ai entendu beaucoup parler de la crème Lansinoh et peut être bien qu'un jour je m'en procurerais, pour cet allaitement ou pour un prochain.

 

Je sais aussi qu'on attribue au lait maternel de nombreuses vertus, dont celle de permettre la cicatrisation de ces fameuses crevasses en étalant quelques gouttes sur le téton.

J'ai aussi connu l'engorgement, auquel j'ai à chaque fois remedié suffisamment rapidement, assez pour éviter les infections, abcès et autres joyeuses complications qui peuvent suivre.

Ca peut arriver par exemple les 1ères fois où bébé passe une longue et paisible nuit .. Le matin au réveil, vos seins sont sur le point d'exploser , et alors des "boules" se forment. Cela m'est aussi arrivé lorsque je me suis trompée de sein ... En effet, la plupart du temps je ne donne qu'un sein... et donc je risque d'oublier celui que j'ai donné en dernier.

Quand bébé tète, souvent cela se résout tout seul. Si non, il faut désengorger le sein. Soit au tire-lait (très efficace mais ça stimule la lactation donc à éviter si on est dans le cadre d'un sevrage ou d'un passage en mixte... ) , soit manuellement, en massant son sein sous l'eau chaude .... On peut aussi masser pendant la tétée pour aider à faire sortir le lait. 

 

J'ai allaité exclusivement pendant presque 3 mois, puis j'ai repris le travail et j'ai souhaité continuer à allaiter.

J'ai tiré mon lait, 2 fois par jour chaque jour, sur mon lieu de travail, dans les toilettes ou dans mon bureau. 2 mois plus tard, j'en ai eu marre de tirer mon lait, j'ai trouvé ça contraignant. Mais pas question d'arrêter d'allaiter.

 

J'ai donc à mon actif 5 mois d'allaitement exclusif et j'en suis fière car les débuts avec un tire-lait sont difficile, que souvent je me suis demandée pourquoi je faisais tout ça , si ça en valait la peine, j'ai pensé à baisser les bras.

 

L'allaitement mixte

 

Quand elle a eu 5 mois, j'ai réduit progressivement le tirage de lait, et en moins de 2 semaines je n'ai plus eu besoin de tirer.

 

Je me suis donc organisée pour que Boulinette tète le matin, entre 6 et 8h selon ses besoins (malheureusement, à 8h je suis quand même bien obligée de la réveiller si elle dort encore) . Elle prend ensuite un bib de LA le midi chez la nounou, un bib de LA l'apres midi au gouter avec son papa. Et pour le diner, elle tête à nouveau. Elle prend à nouveau le sein au moment de s'endormir. Et au milieu de la nuit encore parfois (mais sinon je crois bien qu'elle fait ses nuits)

 

Les 1ères semaines, on avait peur de la confusion sein-tétine, j'avais acheté des tétines Nuk exprès. Je n'ai eu aucun problème. Et puis Boulinette mangeait peu, on a donc décidé de changer de tétine pour un débit plus rapide, on est passés sur des tétines standard, et il n'y a toujours aucun problème.

 

La nature est bien faite, mon corps s'est très rapidement adapté à cette nouvelle demande.

 

La journée, je me sens "libre" : pas de montée de lait, pas besoin de tire-lait et de me promener avec tout mon outillage en permanence ... Et puis aussi, pas de stress de ne pas tirer suffisamment, ou qu'elle aie plus faim que d'habitude, la peur de ne pas subvenir correctement à ses besoins !

 


Et puis ...

 

L'allaitement, en dehors de tous ces aspects "pratiques" ou "techniques", c'est aussi  une expérience, une aventure formidable. J'ai tout de suite été fascinée par le réflexe de fouissement du nouveau-né. C'est un truc un peu magique.

Car l'allaitement pendant, c'est quelque chose de sauvage, d'instinctif, de naturel. C'est quelque chose d'animal en fait.

Il ne s'agit pas d'amour maternel et on n'aime pas plus son enfant si on l'allaite que si on ne l'allaite pas. Non, il s'agit de quelque chose d'un peu primitif, quelque chose de tellement normal et qui vient du fond des tripes...

C'est une relation toute particulière, c'est un immense moment de tendresse.

Ca n'est pas seulement nourrir son enfant, c'est aussi le protéger, le porter, l'étreindre. C'est plonger son regard dans le sien et faire don de soi.

 

Quand Boulinette avait 4-5 mois environ, un soir pendant la tétée je l'ai regardée et j'ai remarqué qu'elle ne me regardait pas. Et ca m'a fait de la peine. J'ai eu subitement le sentiment qu'elle n'avait plus besoin de ça, que ça luii était égal. J'ai eu soudain ressenti beaucoup moins d'amour de sa part. Je ne saurais l'expliquer.

Mais je n'étais pas prête à arrêter d'allaiter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article

commentaires

vetement de grossesse 19/09/2013 21:27


J Ereconnais que pour nous les hommes, one ne se soucie pas de tout ce qui concerne la grosse et l'après-grossesse.

Même si on ne peut remplir des tâches physiques, comme donner le sein, on doit se sentire plus concernés !