Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 15:17

Hey !

 

Oui je sais, il y a eu un vide intersidéral sur mon blog, longue absence expliquée en partie par de nombreux évènements qui ont bouleversé ma vie, par la flemme, par l'absence d'inspiration, par l'état de mes ongles, le manque de temps, la flemme, tout ça tout ça.

 

Pour résumer ces derniers mois très riches en rebondissements, je me suis séparée de mon mari le 19 février 2013. Je suis actuellement en procédure de divorce. Je suis retournée vivre chez ma mère un temps, et puis j'ai réalisé que l'homme qui me correspondait était en fait tout près de moi, et je suis donc en couple depuis le 26 mars. Nous avons emmenagé ensemble dans mon ancien appart et vivons tous les 3 une vie heureuse et paisible avec Boulinette qui voit tout de même son papa de temps en temps.

Durant tout ce temps, j'ai fait une "cure" pour mes ongles dont l'état commençait sérieusement à m'agacer. J'ai commencé par manger + de produits laitiers, notamment boire du lait ; mais aussi prendre des gélules "ongles et cheveux" , et j'ai enfin acheté de la crème pour ongles en pharmacie.

 

Avec tout ça et au terme de quelques semaines de traitement et de vernis anti-ongles dédoublés, mes ongles sont à présent quasi rétablis, et fortifiés.

 

Il est donc temps de se remettre sérieusement au NA, surtout que j'ai beaucoup de vernis à vous présenter, et plein d'autres petites choses à tester ^^

Mais ces nouveaux évènements dans ma vie sont aussi l'occasion d'étoffer mon blog en parlant de sujets plus variés, la séparation, le divorce, raconter ma vie et mes problèmes avec la CAF, la place de mon nouveau chéri dans tout ça ... D'où le titre de cet article car je n'ai par chance, pas connu longtemps les galères des mamans solo, mais j'ose imaginer et je compatis... 

Je vous dis donc, à très bientot, soyez aux aguets... ;) 

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 00:10

Tout a commencé lors du réveillon de la St Sylvestre, le 31 décembre 2012.

 

Ce soir-là, j'ai donné la tétée à Boulinette vers 20h, comme d'ordinaire. Ensuite j'ai un petit peu bu. D'habitude, je redonne une tétée pour l'endormir. Mais là, je ne pouvais pas et en plus je n'en ai pas eu besoin, car Boulinette s'est endormie sans aucun effort.

 

Le lendemain, j'ai donné la tétée du matin, et puis celle du soir. Et pour la 1ère fois, alors que j'allais l'endormir au sein comme d'habitude, elle m'a repoussée. Non seulement elle a rejeté mon sein, mais en plus elle hurlait, comme si elle avait faim.

Dans un cas comme celui-ci, en temps normal (pic de croissance ou grève passagère de la tétée) , pour sauver son allaitement, et bien on insiste, on donne l'autre sein, on alterne, on ne se laisse pas abattre.

J'ai essayé. Elle ne se calmait pas, j'ai fini par lui donner un biberon. (alors que normalement c'était une tétée-calin... )

Le jour d'après, le scénario se répète exactement de la même manière.

 

Je l'ai assez mal vécu sur le coup. Je me suis sentie rejetée, exclue, j'étais extrêmement triste. Pas du tout préparée à arrêter l'allaitement. Boulinette avait alors presque 7 mois et je savais quelque part que ça se terminerait bientot, mais je n'étais pas encore prête.

 

Le jour d'après, Boulinette rejette cette fois-ci la tétée-repas du soir. Et elle prend le sein au moment du coucher. Voilà que je ne comprends plus rien.

 

Le plus simplement du monde, je me suis dit qu'elle était en train de m'annoncer qu'il allait être temps de la sevrer.

 

Je décide de prendre les devants. Je ne peux pas me permettre que Boulinette fasse les choses aussi aléatoirement, car mon corps s'adapte à la demande, et je risque de me retrouver engorgée ...

Je supprime la tétée-calin du soir. C'était ma préférée, la plus tendre, celle où Boulinette s'abandonnait au creux de mes bras, qu'elle s'endormait au sein...  Une petite larme a tout de même coulé ...

Peu de temps après je supprime la tétée-repas du soir.

Tout se fait très progressivement, je n'ai pas eu de souci de montée de lait. Il ne restait plus que la tétée du matin. Celle du réveil, qu'on est obligés "d'écourter" à cause de contraintes horaires.  

Début février, on constate avec la nounou que Boulinette est affamée vers les 10h du matin ....  C'est ce qui me poussera à donner l'ultime tétée... Au final même un biberon ne suffira pas, j'y rajouterais des céréales...

Boulinette aura été allaitée 8 mois dont 5 en exclusif. Je suis très contente de la manière dont s'est déroulé ce sevrage, en douceur, même si j'ai été prise de court au début. Mais je n'ai pas rencontré de difficultés.

 

Voilà une merveilleuse aventure qui s'est terminée. Aujourd'hui Boulinette a quasiment 10 mois, et je repense à ces moments calins avec une certaine tristesse, et de la nostalgie, car je vois que mon bébé grandit... Aujourd'hui, elle marche à 4 pattes, se tient debout, fait de gros bisous baveux et tend les bras pour réclamer un calin ...

Mais cela dit, je n'aurais pas spécialement voulu que cela dure plus longtemps. Après c'est très personnel comme approche, moi j'ai senti avant qu'elle ne rejette le sein, qu'on allait bientot arrêter, qu'elle devenait grande ...

 

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 00:40

Figurez-vous que ça n'est pas aussi simple qu'on veut bien nous le faire croire "avant".

Mais je suis quelqu'un de relativement chanceux, donc pas la plus à-même de vous parler de tous les côtés négatifs et des difficultés qu'on peut rencontrer. Parce que pour moi, l'allaitement s'est très bien passé, et à vrai dire ... Il se passe toujours très bien :)

L'allaitement exclusif

14h00, Boulinette vient de voir le jour. 5 min de calin pour se rencontrer, puis des soins, puis 30 min de peau à peau, et puis on m'invite à la mettre au sein. Boulinette tète comme une championne, comme si elle avait fait ça toute sa vie (haha), Boulinette SAIT téter.
C'est, déjà, un point sur lequel j'ai eu de la chance. En effet, ce que je ne savais pas, c'est que l'anesthésie peut diminuer le réflexe de succion de bébé, cela arrive ... Et moi, bien qu'ayant appuyé comme une forcenée sur le bouton de la télécommande pour me mettre encore et encore des doses de péri, ben Boulinette n'a eu aucun souci pour téter.

Là où ça se complique c'est pour positionner bébé. Il y a plusieurs petits "trucs" à bien savoir pour qu'un allaitement se déroule le mieux possible, souvent les sages-femme nous l'expliquent, mais pas toujours.

Pour que bébé soit positionné correctement pendant la tétée, il faut d'abord prendre le temps de se caler confortablement.

Je dirais même, s'il faut, allez faire pipi avant la tétée. Oui oui, même si bébé a faim, et pleure, allez faire pipi :D

C'est stupide dit comme ça, mais ça m'est arrivé plein de fois d'avoir une envie très pressante pendant la tétée...
Donc ensuite, prenez bébé et calez-vous confortablement, avec des coussins, avec un coussin d'allaitement si vous souhaitez, allongée dans votre lit ...
Parce que la tétée peut s'éterniser et après on se retrouve à avoir mal au dos ...

Enfin quelques petites règles simples :

 

Le ventre de bébé doit être contre votre ventre.
Les narines de bébé doivent être dégagées sans que vous n'ayez à appuyer sur votre sein pour le faire respirer

Votre bras doit être reposé quelque part, il ne doit pas porter le bébé

Bébé doit avoir tout le mamelon dans sa bouche



On lit souvent que les crevasses sont la plupart du temps, dues à un mauvais positionnement de bébé... J'avais du mal à la mettre correctement, j'ai du faire appel plusieurs fois aux SF pour qu'elles me montrent, j'ai trouvé ça compliqué ....

 

J'ai mis pas mal de temps à comprendre par exemple qu'au tout début ben il fallait attraper son téton et le présenter à la bouche de bébé. Moi je mettais Boulinette dessus et j'attendais que ça se passe en fait :) Mais les premiers jours ça ne marche pas aussi facilement :)
Ou encore que, pour que bébé veuille téter, il faut parfois pincer son téton pour en faire sortir un peu de lait, et ainsi attirer bébé...

2 jours après la naissance de Boulinette, je n'attendais que ça, j'étais légèrement perturbée de ne "pas avoir de lait" mais uniquement du colostrum, j'avais hâte qu'elle arrive .... Et bien la voilà, la fameuse montée de lait dont tout le monde parle ! :D
Et là le choc. Les seins sont énormes, durs, fermes, un peu douloureux. Et le pire, c'est lorsque je me suis regardée dans la salle de bain de ma chambre. WHAOUUUUUH c'est quoi ce truc ??? J'ai trouvé ça assez amusant, surprenant, j'avais l'impression que ce n'étaient pas les miens... ^_^


On a vraiment l'impression qu'ils sont plus gros mais en réalité ils sont juste extrêmement tendus et "remontent", au lieu de "pendre". C'est pour cela que finalement je faisais la même taille de soutien-gorge (qu'en fin de grossesse) ... Mais par contre, j'arrivais à atteindre mon sein avec mon menton ... Juste pour que vous visualisiez le truc ;)

 

Là on n'a qu'une envie, c'est que bébé tète encore et encore, pour soulager tout ça ... et finalement, en respectant un allaitement à la demande du bébé, cela se passe très bien et ça se régule tout seul.

 

D'ailleurs, que vous allaitiez ou pas, vous allez entendre de la part de vos proches et de toute autre personne à qui vous n'aurez absolument rien demandé, toutes sortes de conseils et recommandations... pas forcément d'actualité.

 

Il est extrêmement important de se faire confiance : c'est vous la maman ! Et ça vaut pour l'alimentation de votre bébé mais aussi pour tout le reste.

 

Et je vous le dis sans la moindre incertitude, un allaitement réussi, c'est un allaitement à la demande, avec une maman détendue, pas de biberons pour compléter, pas de montre pour chronométrer la tétée, sans réveiller bébé si ça fait 6h qu'il dort, sans forcer bébé a prendre un rythme (pas les 1ères semaines en tous cas) bref pas de stress, et oui j'ai pas peur de le dire, l'allaitement dans la majorité des cas, c'est facile.

 

Oui ça parait facile à dire comme ça et non ce n'est pas évident pour tout le monde ni forcément limpide les premiers temps. Oui même moi j'ai passé mon temps à demander à mon mari quelle heure il était avant la tétée puis après. Oui j'ai tenu un tableau excel avec le nombre de tétée et leur durée, les changes, les périodes d'éveil et de sommeil, et un jour j'ai arrêté mes conneries et j'ai décidé d'arrêter de me prendre la tête.

Un bébé allaité grossit moins rapidement qu'un bébé nourri au LA. Il se peut que le pédiatre, souvent très mal informé, vous fasse peur, bébé n'a pas assez ou pas du tout grossi... Je le répète mais c'est important, faites-vous confiance et restez zen.

Si bébé semble en bonne santé et éveillé, qu'il mouille régulièrement ses couches (un bébé allaité peut ne pas faire caca pendant plusieurs jours sans que ce soit anormal) et qu'il mange à une fréquence normale (6 à 10x par jour), vous avez toutes les raisons du monde de croire que votre bébé est bien nourri. La prise de poids suivra naturellement. (et NON on ne pèse pas soi-même bébé avant/après la tétée, c'est parfaitement inutile et source de stress supplémentaire)

 

Buvez suffisamment d'eau (l'allaitement peut donner soif), mangez aussi équilibré que vous le pouvez/voulez (c'est à dire pas comme moi :D ), évitez l'alcool (ou une fois la tétée passée et si la prochaine ne s'annonce pas trop proche :) )

 

J'ai quitté la maternité 4 jours après mon accouchement en pensant qu'un jour de plus n'aurait pas été de trop : je me suis sentie un peu livrée à moi-même, lachée dans la nature ^^ Maintenant, il allait falloir gérer mon allaitement toute seule, sans SF prête à venir à la moindre pression sur la télécommande ! Mais bon, j'ai retenu au mieux leurs conseils, et ça a roulé ...

Sauf que, une petite semaine après mon retour à la maison, mon téton droit devient extrêmement douloureux ... Je serre les dents et continue de faire téter ma puce jusqu'à ce que j'observe quelques gouttes de sang sur mon coussinet.

 

Une amie SF me dit alors de surtout ne pas cesser de faire téter la puce, que ça cicatrisera tout seul, j'ai écouté et  ça a fini par passer. Mais j'ai eu vraiment très mal ...

 

J'avoue par contre que je n'ai jamais rien appliqué sur mes seins qui pourraient prévenir ou soigner les crevasses et que je serais de bien mauvais conseil à ce niveau là.

Cela dit, j'ai entendu beaucoup parler de la crème Lansinoh et peut être bien qu'un jour je m'en procurerais, pour cet allaitement ou pour un prochain.

 

Je sais aussi qu'on attribue au lait maternel de nombreuses vertus, dont celle de permettre la cicatrisation de ces fameuses crevasses en étalant quelques gouttes sur le téton.

J'ai aussi connu l'engorgement, auquel j'ai à chaque fois remedié suffisamment rapidement, assez pour éviter les infections, abcès et autres joyeuses complications qui peuvent suivre.

Ca peut arriver par exemple les 1ères fois où bébé passe une longue et paisible nuit .. Le matin au réveil, vos seins sont sur le point d'exploser , et alors des "boules" se forment. Cela m'est aussi arrivé lorsque je me suis trompée de sein ... En effet, la plupart du temps je ne donne qu'un sein... et donc je risque d'oublier celui que j'ai donné en dernier.

Quand bébé tète, souvent cela se résout tout seul. Si non, il faut désengorger le sein. Soit au tire-lait (très efficace mais ça stimule la lactation donc à éviter si on est dans le cadre d'un sevrage ou d'un passage en mixte... ) , soit manuellement, en massant son sein sous l'eau chaude .... On peut aussi masser pendant la tétée pour aider à faire sortir le lait. 

 

J'ai allaité exclusivement pendant presque 3 mois, puis j'ai repris le travail et j'ai souhaité continuer à allaiter.

J'ai tiré mon lait, 2 fois par jour chaque jour, sur mon lieu de travail, dans les toilettes ou dans mon bureau. 2 mois plus tard, j'en ai eu marre de tirer mon lait, j'ai trouvé ça contraignant. Mais pas question d'arrêter d'allaiter.

 

J'ai donc à mon actif 5 mois d'allaitement exclusif et j'en suis fière car les débuts avec un tire-lait sont difficile, que souvent je me suis demandée pourquoi je faisais tout ça , si ça en valait la peine, j'ai pensé à baisser les bras.

 

L'allaitement mixte

 

Quand elle a eu 5 mois, j'ai réduit progressivement le tirage de lait, et en moins de 2 semaines je n'ai plus eu besoin de tirer.

 

Je me suis donc organisée pour que Boulinette tète le matin, entre 6 et 8h selon ses besoins (malheureusement, à 8h je suis quand même bien obligée de la réveiller si elle dort encore) . Elle prend ensuite un bib de LA le midi chez la nounou, un bib de LA l'apres midi au gouter avec son papa. Et pour le diner, elle tête à nouveau. Elle prend à nouveau le sein au moment de s'endormir. Et au milieu de la nuit encore parfois (mais sinon je crois bien qu'elle fait ses nuits)

 

Les 1ères semaines, on avait peur de la confusion sein-tétine, j'avais acheté des tétines Nuk exprès. Je n'ai eu aucun problème. Et puis Boulinette mangeait peu, on a donc décidé de changer de tétine pour un débit plus rapide, on est passés sur des tétines standard, et il n'y a toujours aucun problème.

 

La nature est bien faite, mon corps s'est très rapidement adapté à cette nouvelle demande.

 

La journée, je me sens "libre" : pas de montée de lait, pas besoin de tire-lait et de me promener avec tout mon outillage en permanence ... Et puis aussi, pas de stress de ne pas tirer suffisamment, ou qu'elle aie plus faim que d'habitude, la peur de ne pas subvenir correctement à ses besoins !

 


Et puis ...

 

L'allaitement, en dehors de tous ces aspects "pratiques" ou "techniques", c'est aussi  une expérience, une aventure formidable. J'ai tout de suite été fascinée par le réflexe de fouissement du nouveau-né. C'est un truc un peu magique.

Car l'allaitement pendant, c'est quelque chose de sauvage, d'instinctif, de naturel. C'est quelque chose d'animal en fait.

Il ne s'agit pas d'amour maternel et on n'aime pas plus son enfant si on l'allaite que si on ne l'allaite pas. Non, il s'agit de quelque chose d'un peu primitif, quelque chose de tellement normal et qui vient du fond des tripes...

C'est une relation toute particulière, c'est un immense moment de tendresse.

Ca n'est pas seulement nourrir son enfant, c'est aussi le protéger, le porter, l'étreindre. C'est plonger son regard dans le sien et faire don de soi.

 

Quand Boulinette avait 4-5 mois environ, un soir pendant la tétée je l'ai regardée et j'ai remarqué qu'elle ne me regardait pas. Et ca m'a fait de la peine. J'ai eu subitement le sentiment qu'elle n'avait plus besoin de ça, que ça luii était égal. J'ai eu soudain ressenti beaucoup moins d'amour de sa part. Je ne saurais l'expliquer.

Mais je n'étais pas prête à arrêter d'allaiter.

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 12:22

Bonjour !

 

Honte à moi , je n'ai pas pu me faire de manucure de Noël ... :o

Il est impératif que je me rattrape en tentant un NA de Nouvel an !

 

Je suis tombée par hasard lors d'une vente privée sur un lot de vernis de la marque Gio de giovanni. Aujourd'hui, je teste pour la 1ère fois donc la couleur "Nail 12" (super comme nom :D ) ... quand on regarde le flacon on pense à un joli marron glacé irisé, en fait il s'agit plutot d'un champagne un peu cuivré . Il est beau mais trop discret pour moi... je ne suis pas habituée à ce style de teintes. Je m'y ferais mieux une fois décoré :) (et finalement je n'ai pas eu le temps de décorer ... arf )

Par contre, l'opacité est nulle, 3 couches sur les photos... L'application par contre est agréable :)

Notez qu'en ce moment mes ongles sont ultra courts, je suis dégoutée, je m'y fais pas...

 

DSCF1343

DSCF1344

DSCF1345

DSCF1346

Repost 0
Published by Boule - dans Vernis
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 20:41

Avec beaucoup de retard, je publie enfin mon tout premier essai de one stroke.

 

Je préviens quand même que c'est fait en catastrophe pendant ma pause déjeuner (pas possible de faire autrement avec ma puce... ) , donc à la va-vite, donc... mal :/

Mais c'est un premier essai, et ça m'a bien plu ;)

DSCF1158

DSCF1159

DSCF1160

DSCF1161

DSCF1162

 

 

 

 

 

 

 

 

La cata, c'est que aujourd'hui, j'ai au moins 4 ongles qui se sont fissurés ou cassés, et j'ai donc TOUT coupé à ras. J'avais atteint au moins 7/8mm de bord libre, et je n'ai plus rien, je me sens handicapée du clavier et de mon téléphone (pas l'habitude du tout ... ) Bref C'est le draaaaaaaaaaaaaaame !

Va falloir que je fasse une grève forcée du vernis pendant au moins 2/3 semaines ...... aaaaaaargh

Repost 0
Published by Boule - dans Nail art
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 07:21

C'est d'abord se faire une opinion, une idée générale, un idéal ou des a priori. Et puis se renseigner, lire des témoignages, les avantages, les inconvénients, peser les pour et les contre.

Il y a aussi ceux qui ne savent pas et qui verront le moment venu.


Pour moi c'était pas une conviction ni une volonté profonde, c'était la normalité, c'était évident.

 

Dans ma tête le bib existe pour celles qui ne veulent/peuvent pas allaiter, c'est le substitut, ou le recours.. Ma mère a allaité ses 4 enfants, pour moi il n'y avait rien de plus normal, rien de plus naturel.

Il n'y a pas eu de choix à faire ni de décision à prendre, et oui j'avoue le papa n'a pas vraiment eu son mot à dire là dessus, on en a jamais vraiment parlé, je comptais allaiter et puis voilà, c'est normal en fait. C'était purement et simplement , pour moi, le meilleur que je puisse apporter à mon futur bébé. Et c'était purement désintéressé, je n'y ai pas du tout vu l'aspect affectif ni pratique ni quoi que ce soit.

Durant ma grossesse j'ai lu beaucoup de choses sur l'allaitement. Vous savez dans les petits livrets qu'on vous donne à la maternité par exemple, et sur le net, ci et là.

 

Tout d'abord l'allaitement ça a l'air trop facile. On vous explique brièvement les petites difficultés que l'on peut rencontrer, on lit les mots crevasses, engorgement, abcès, oh rien de bien méchant il suffit que le bébé soit bien positionné, il suffit de mettre de la crème en prévention, bref ça semble facile et super chouette.

Tellement que, enceinte, j'ai fait un rêve dans lequel j'allaitais Boulinette sans aucun souci, puis même qu'après je tirais mon lait et que c'était trop fastoche.

J'étais partie pour allaiter oui, et puis pour tirer mon lait à la reprise du boulot, tout en sachant que si tirer mon lait s'avérait trop contraignant, je passerais en mixte.

Et si on récapitule les avantages/inconvénients de l'allaitement ou du bib, comme on peut le trouver dans ces petits livrets, ça donne à peu près ça :

Le lait maternel est :
- gratuit : ben oui, c'est un argument malgré tout ...

- digeste : parfaitement adapté pour nourrir bébé, qui a moins de chances d'avoir des coliques

- riche en anti-corps et prévient le risque d'allergies alimentaires

- stérile

- toujours disponible
- toujours à 37°C

- parfaitement adapté, de par sa composition, aux besoins nutritionnels du bébé, à chaque instant

 

L'allaitement brûle des calories et permet un retour plus rapide du ventre à sa taille initiale, par les contractions de l'utérus qu'il provoque.

L'allaitement, c'est couvrir en un seul instant, les besoins de bébé de sentir votre odeur, de se réchauffer contre votre peau, de sentir votre coeur battre.

 

C'est aussi la possibilité de nourrir bébé en étant allongée, voire en dormant...

 


Les inconvénients ...
Evidemment, vous êtes la seule qui puissiez nourrir votre bébé. Si vous devez vous absenter ou pour toute autre raison, il faudra tirer son lait.
Certains médicaments ne sont pas compatibles avec l'allaitement, et boire de l'alcool est tout à fait déconseillé (sinon de manière très modérée).
Il faudra investir dans 2 ou 3 soutien-gorge d'allaitement, dans des coussinets, se munir de vetements adaptés.

Vous ne savez pas quelle quantité boit bébé. Mais ça à la limite, ça n'est pas très important, car si bébé mouille ses couches, qu'il a l'air repu, détendu après la tétée, et qu'il a une prise de poids normale, alors c'est qu'il se nourrit suffisamment :)

Il va falloir mettre votre pudeur de côté ... Ou être sûre de pouvoir vous isoler à chaque tétée si vous voulez que ça reste "intime". (mais de toutes façons, pendant que bébé tète, personne ne voit vos mamelons ... )
Il faudra également veiller à alterner les 2 seins , pour stimuler la lactation équitablement.


Parlons maintenant de biberon ...

 

N'importe qui, et notamment le papa, pourra donner le bib, et donc vous soulager. J

 

 

Le LA est couteux ... il faut compter 16€ par semaine pour un bébé d'environ 3 mois ; A condition bien sûr que bébé n'aie pas de souci avec le lait normal ... Car attention la galère si bébé ne supporte pas le lait. Il va falloir trouver le bon ... lait hypoallergénique, lait sans PLV, à teneur réduite en lactose, lait épaissi ........... etc etc

Aujourd'hui les recommandations sur la stérilisation ont évolué, ainsi il n'est pas nécessaire de stériliser systématiquement le biberon avant chaque repas. Pour un bébé né à terme et en bonne santé, vous pouvez si vous le désirez stériliser juste avant la 1ère utilisation, mais sinon un lavage et rinçage minutieux suffit.
Mais sinon, le LA étant un véritable nid à bactéries, on ne prépare pas un bib de LA à l'avance. Et de même, on ne garde pas un bib de LA entamé.

 

Ainsi, pendant que bébé a faim (et l'exprime), il vous faudra stériliser le bib (option facultative) , mettre la bonne mesure d'eau, mettre la bonne mesure de poudre (et là, si vous êtes organisés, vous avez préparé vos dosettes à l'avance), remuer un peu, réchauffer (option facultative également), vérifier la température et donner à bébé.

 

L'inconvénient, c'est de devoir se promener partout avec des biberons, des tétines, du lait et de l'eau en bouteille (sauf si vous habitez Marseille où l'eau du robinet est de très bonne qualité) . Si vous avez l'habitude de donner du lait réchauffé à bébé, il faut également être sûre que vous serez dans un endroit où vous pourrez chauffer le biberon...

 

Mais l'allaitement avant, c'est aussi une question de ressenti, d'image qu'on a de soi, de rapport avec son corps et tout un tas d'autres choses qui font que peu importe le choix, à aucun moment l'amour que vous portez à votre bébé ne sera remis en cause, ni la  profondeur du lien qui va se créer entre vous et lui.

C'est également se dire que ça peut ne pas bien se passer, que pour X raisons vous pouvez changer d'avis (dans un sens ou dans l'autre) ou être contrainte d'arrêter.

 

A celles qui hésitent, je leur conseille vivement juste de donner la tétée d'accueil, juste pour voir. D'ailleurs, il y a de nombreuses femmes qui ne souhaitent pas allaiter , qui le savent depuis longtemps mais qui donnent quand même la tétée d'accueil. Probablement pour pouvoir dire qu'elles ont quand même essayé et que ça ne leur convient pas, ou même si ça ne correspond pas à ce qu'elles sont, pour avoir donné un précieux petit bout d'elle à ce bébé qui vient tout juste de venir au monde et qui va trouver dans ces quelques gouttes plein de bonnes choses .... ou pour tout un tas d'autres raisons qui m'échappent sans doute.

 

 

J'ai beau être 100% pro-allaitement, il sera toujours hors de question pour moi de juger la femme qui a décidé de ne pas allaiter, tout simplement parce que jusqu'à preuve du contraire c'est son choix, sa vie, son corps, qui sommes-nous pour dire ce qu'elle doit faire ou pas ?

Repost 0
Published by Boule - dans Grossesse
commenter cet article
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 09:39

Bonjour !

Voici mon tout premier essai de motif à la peinture acrylique  ! Evidemment, comme tous ceux qui ont testé, jene peux plus m'en passer ^^

J'ai commencé par des roses avec un motif que j'ai appris à faire avec tartofraises. Elle portait ce nail art lors de la formation et j'ai trouvé ça vraiment joli :)

La base est mon Kiko chéri, la peinture Oumaxi et pinceau de détail bidon chinois :D

Notez que le NA a eu le temps de beaucoup s'abimer avant que je puisse prendre la photo :x

DSCF1122

DSCF1123

DSCF1124

DSCF1127

DSCF1126

DSCF1125

Repost 0
Published by Boule - dans Nail art
commenter cet article
28 octobre 2012 7 28 /10 /octobre /2012 18:22

Je voulais faire ce swatch depuis longtemps, je vous présente donc mon vernis préféré : le kiko 302 que ma cousine m'a offert à Noel dernier :D

Les photos que j'ai pris dans mon appartement ne lui rendent vraiment pas hommage car début de soirée et donc cruel manque de lumière, pourtant il s'agit d'une magnifique violet irisé très profond, j'en suis complètement fan ! <3

Bientot, le NA réalisé par dessus !

 

DSCF1114

DSCF1115

DSCF1116

DSCF1117

DSCF1118

DSCF1119

DSCF1120

DSCF1121

Repost 0
Published by Boule - dans Vernis
commenter cet article
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 08:19

 

J'ai enfin eu un tout petit peu de temps, j'ai donc décidé de décliner le NA précédenten french, car j'adore les french de couleur :)

 

C'est donc une french avec OPI Daiting a royal , dégradé à l'éponge avec le Yes Love Y52 dans le coin , points au Yes Love Y118, puis strass carré.

 

Cette fois, j'ai un vrai appareil photo :)



Ce weekend j'ai eu la chance d'accueillir la formation nail art de Tartofraises chez moi, je vous montre donc également un aperçu de ce que j'ai réalisé. Je suis très contente , j'ai fait beaucoup de progrès, et j'ai découvert la peinture acrylique et le one stroke !!

Ce NA sera donc, je pense, le dernier sans peinture acrylique avant un long moment, car je suis fan !

DSCF1070

DSCF1071

DSCF1072

DSCF1073

 

 

Le dégradé est pas très bien fait car fait très très rapidement (le dimanche midi juste avant que Tartofraises n'arrive ^^ ) mais le rendu est pas trop mal je trouve pour qqchose de fait à l'arrache !



DSCF1062

 

Et voilà mon apprentissage de one stroke ! La rangée du haut, c'est moi :)

 

Ca m'a donné une idée pour la prochaine fois, j'ai commandé de la peinture oumaxi sur ebay, j'ai hate de la recevoir, et après, y'a plus qu' à !!! :)

Repost 0
Published by Boule - dans Nail art
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 13:33

 

Vendredi 8 juin 2012

 

2h30
Dans le lit, je suis réveillée par des contractions. Mon ventre se durcit, ça fait comme des va et vient, c'est pas franchement douloureux mais assez désagréable, soit dans le bas du dos, soit comme des douleurs de règles.
J'attends. Au bout d'une demi heure, je me lève, je vais dans le salon pour laisser Minou dormir. Je note l'heure de chaque contraction, j'observe leur fréquence. Je remarque qu'à chaque contraction, tu t'arrêtes de bouger. Et dès qu'elle passe, tu recommences à gigoter.

4h00

Le réveil de Minou sonne, il débarque dans le salon, étonné, "Mais qu'est ce que tu fais là ?"
"J'ai des contractions, je note les heures. Mais elles sont pas encore assez régulières, c'est pas le moment."

Je le laisse partir travailler, mais il n'est pas serein. Pour le rassurer, je lui dis que j'irais à la maternité le matin, histoire de controler.

Les contractions sont parfois espacées de 5 minutes, parfois 10, parfois 15 ... je vois bien que ce n'est pas encore assez rapproché.

Je vais à la maternité à pied, tranquillement, mon dossier médical sous le bras. Dans ma tête, je bondis de joie, je sais que c'est pour bientôt. Ils vont probablement me renvoyer à la maison, mais peut être que j'accoucherais ce soir, ou demain ?

 

8h35

Je suis dans la salle d'attente des urgences. Encore une contraction, je regarde l'heure, c'est un peu plus régulier, toutes les 7-8 minutes, mais parfois 5, parfois 14 ...
Je suis prise en charge à 8h45 et on fait 30 minutes de monitoring.

 

Et là je suis déçue, car durant tout le monito, je n'ai pas eu la moindre contraction... J'en plaisante avec la sage-femme, qui me fait passer un test en bandelette pour voir si je ne perds pas de liquide amniotique. Tout va bien, elle examine ensuite mon col :
"ooooh ben vous voyez, elles ont pas servi à rien vos contractions !! "
Elle bouge un doigt et c'est mon ventre qui se déplace... Elle m'explique qu'elle touche ta tête !! O_o
Elle me dit donc que le col est bien mur, le bébé bien engagé ! Que même si j'étais dilatée seulement à 1, c'était super encourageant et que j'allais revenir dans pas longtemps, peut-être ce soir, et que je prenne des forces.

Je rentre chez moi, le sourire aux lèvres. Je vais bientôt faire ta connaissance, enfin ...

10h00
Je vais faire une sieste, jusqu'à 13h. Je suis réveillée depuis 2h30 ce matin et je me dis qu'il vaut sans doute mieux se reposer...

 

16h30

Après un passage aux toilettes, je me rends compte que j'ai perdu le bouchon muqueux... Ca ne signifie pas forcément un accouchement immédiat, mais c'est signe que le col travaille...

Toute la soirée, je continue de noter les heures, et d'observer la fréquence entre chaque contraction. Il n'y a pas vraiment de progrès...

23h30

Je suis dans mon lit.

21h après la première, les contractions s'intensifient et deviennent véritablement douloureuses. Je les sens arriver, comme si elles prévenaient, et j'appréhende.... Je me lève, préviens Minou, vais dans le salon, et je note, comme la nuit dernière.

 

Samedi 9 juin 2012


Chaque contraction est un supplice, je me tord de douleur, ai beau me mettre dans toutes les positions possibles, rien ne me soulage. Je n'ai qu'une envie, c'est que la douleur s'arrête ... Et moi qui ne souhaitais pas la péridurale, je revois vite mon choix ...

 

4h00

Le réveil de Minou sonne. Il débarque dans le salon et me lance un timide "alors on y va ?"
Je n'en pouvais plus de subir mes contractions, je respirais du mieux que je pouvais, du mieux qu'on m'avait appris, mais ça ne servait à rien. Il prévient son patron, on s'habille, on prend les valises, on part.

Je suis fatiguée, je n'ai pas dormi depuis la sieste de la veille.

 

4h30

On arrive aux urgences de nuit. On me met sous monito. Cela fait 5h que j'ai des contractions douloureuses et cette fois ça se voit...

Sauf qu'à l'examen, il apparait que mon col, même s'il s'était raccourci, est toujours ouvert à 1 ... On aurait pu lire le désespoir dans mes yeux...  Est-ce que c'est ça qu'on appelle un faux travail ?

Je crois qu'en temps normal, on nous aurait renvoyés chez nous, en nous disant de revenir plus tard. Mais, comme la veille, je fais le test du liquide amniotique, et cette fois j'ai visiblement la poche des eaux fissurée.

Je ne m'en était pas du tout rendue compte... Ils sont donc obligés de me garder à la maternité.

La sage-femme m'explique qu'on va attendre jusqu'à 8h30 et que si mon col n'a toujours pas bougé tout seul, il va falloir déclencher l'accouchement.

Le temps que la dilatation du col soit complète puis le temps de l'accouchement en lui-même, tu devrais arriver en fin d'après-midi/début de soirée ... Elle nous prévient que c'est long, surtout pour un premier bébé.

Mais je sais que ce soir, tu seras dans mes bras enfin. Ce soir, je serai maman...

6h00

Je suis installée en salle de naissance. Je suis sous monito en permanence, mais je peux marcher à ma convenance, j'ai un ballon à disposition, une douche au cas où.

On prend ma tension régulièrement.

 

8h30

Col ouvert à 2 et "presque effacé". La sage-femme décide d'attendre encore un peu. Je suis fatiguée par les contractions, m'asseoir sur un ballon me soulage un peu mais j'ai l'impression de n'avoir aucun répit entre 2 ...

9h00

Ca n'a pas vraiment avancé, donc on prévoit le déclenchement. Je demande la péri en même temps. On appelle l'anesthésiste, la sage-femme prépare tout ce qu'il faut, mais il y a d'autres accouchements en même temps que moi.

 

10h00

On me pose la perfusion pour me provoquer des contractions plus fréquentes et plus intenses. Puis la péri. La pose de la péri ne m'a pas du tout fait mal. Puis j'ai senti comme un liquide chaud/froid dans le bas de mon dos.

 

Moi qui souhaitais un accouchement naturel, je me retrouve déclenchée, et sous péri ... coincée sur la table d'accouchement et entre les mains du personnel médical.

Mais je ne regrettais pas cette décision, de toutes façons, mon col n'a pas voulu s'ouvrir tout seul, j'avais trop mal et j'étais épuisée, on n'avait pas le choix. Si le travail s'était déroulé normalement, tu serais déjà sans doute déjà née à cette heure-ci...

 

On me tend une petite télécommande, on m'explique que la péri met 20 minutes à agir, et que si les prochaines contractions me font trop mal, je peux appuyer sur le bouton pour augmenter la dose qui m'est injectée.

 

J'ai usé et peut-être abusé de la télécommande...

 

On revient me demander régulièrement, "et là, vous avez mal ?" et je répondais oui à chaque fois. J'ai cru à un moment que dans ma malchance de col qui refuse de se dilater tout seul, la péri avait raté ... Mais au bout d'une heure enfin, je ne sentais plus les contractions, enfin seulement mon ventre qui se durcissait, mais plus de douleur.

 

11h00

J'étais dilatée à 3. Je suis enfin soulagée, je me permets même de m'assoupir entre deux contractions, j'essaie de me reposer. Minou est rentré à la maison, promener la chienne, se reposer, manger.

 

11h30

Col ouvert à 6 "et même à 8 sur une contraction !" précise la sage-femme. Je suis contente, la perfusion est efficace, ça va plus vite que prévu...

 

13h00

Je suis à nouveau examinée. "Vous sentez votre bébé qui pousse là ?"

"Euh non :-o "

"vous êtes à complet, y'a une mèche de cheveux qui pointe là !"

Quelle surprise ! Ca y est le col est enfin dilaté, j'appelle Minou et je lui dis que c'est allé vite, qu'il rapplique tout de suite ! Je suis prête à pousser, on attends plus que lui. 5 minutes plus tard, il est là ...Il faut ensuite attendre que la sage-femme revienne, qu'on se mette en place, qu'on se prépare.

 

Je dois pousser au moment où la contraction arrive. Mais je ne les sens pas venir ... mon mari et l'équipe me guident donc, me disent quand je suis en train de contracter, on m'encourage et me motive. A ce moment là, avoir du souffle et de bons abdos est indispensable ... Même sous péri, j'arrive à pousser efficacement, mais c'est difficile.

 

Après avoir fini de pousser la première fois, la contraction est toujours là, il faut donc vite reprendre son souffle et re-pousser aussitot...

 

On fera ça sur 3 contractions, donc j'ai poussé 6 fois ... Ca y est, en 15 minutes ta tête est sortie ... Je fais très peu d'efforts pour la suite, la sage-femme sort délicatement ton petit corps ...

Il est 13h59 ... 14h00 , tu es née.

 

Ce qu'il s'est passé à ce moment là est très flou dans ma tête. Le placenta a été expulsé , Minou a coupé le cordon ombilical. Tu as pleuré, à un moment.

On me pose un drap blanc sur le ventre, puis toi dessus. Tu es recouverte de vernix, cette sorte de crème toute blanche, je trouve ça assez étrange...

 

J'ai l'impression d'être dans une autre dimension, complètement déconnectée du monde, je te regarde et je ne comprends plus rien à ce qui m'arrive.

 

On t'enlève de moi pour te nettoyer problablement, te peser, te mettre un bonnet, mettre une pince au bout de cordon qui dépasse. Pendant ce temps, la sage-femme me recoud ... Il a fallu faire une petite épisio. Mais je ne sens rien du tout, encore anesthésiée.

 

Puis, sous une couverture bien épaisse, on te pose contre moi, pour 1h de câlin, 1h de peau à peau, 1h pendant laquelle tu vas te réchauffer prs de mon coeur, et moi t'admirer,  te tenir sans trop oser te toucher. Et Minou qui te photographie, qui te filme, qui vient de devenir papa. On est très émus tous les deux, on n'arrête pas de te regarder, on ne réalise pas vraiment. Au bout d'1h, on me propose de te donner le sein, tu tètes déjà parfaitement. J'apprécie énormément ce moment entre nous deux, cette intimité, ce partage.

 

Cet accouchement, même si j'ai souffert, je le revivrais 100 fois, cette rencontre avec toi, ton premier cri, notre premier calin.

 

 Te voilà enfin, mon bébé ... Notre vie n'est désormais plus la même...

Repost 0
Published by Boule - dans Ma vie de maman
commenter cet article