Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 17:27

Rétablissons tout d'abord la vérité sur une légende diffusée à tort dans les magazines pour adolescentes et sur de nombreux supports (notamment internet) consultés par un large public :

 


Les règles surviennent habituellement 14 jours après l'ovulation. Et pas l'inverse.


Une fois ceci dit, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet.

Le cycle menstruel normal a une durée de 25 à 35 jours. En deça, il s'agit d'un cycle court, ce qui peut être parfaitement normal ou traduire éventuellement d'une insuffisance de progesterone. Et au delà, on considère les cycles comme longs. Lorsqu'ils sont chaque mois de la même longueur, à 1 ou 2 jours près, on les considère réguliers.

Des cycles très longs et complètement irréguliers peuvent être le signe d'une mauvaise ovulation. Ce n'est pas systématique hein, mais c'est bien d'y penser au cas où.

Le cycle est séparé en 2 phases : la phase folliculaire et la phase lutéale.

Dans un premier temps, les follicules murissent. Arrivés à maturité, le corps secrète une hormone - la LH - et l'ovule est expulsé entre 12 et 36h plus tard (en moyenne). Il s'agit de l'ovulation. sous l'effet de la progesterone, l'endomètre (la paroi utérine) va alors s'épaissir pour accueillir un embryon.

2 possibilités ensuite :

- si l'ovule n'a pas été fécondé, le corps s'arrête de produire de la progesterone. 14 jours après l'ovulation, la chute brutale du taux de progesterone provoque les règles.

- si une grossesse est "détectée" par le corps au bout de 14 jours, le corps continue de produire de la progesterone, et l'embryon fait son nid ! C'est pour cela qu'on n'a généralement pas ses règles étant enceinte ... Même s'il y a des exceptions

La phase lutéale dure donc 14 jours à partir du jour de l'ovulation (on va dire ovu maintenant, c'est plus intime :p ) .
On parle d'insuffisance lutéale lorsque la phase lutéale dure moins de 12 jours. En effet, dans ce cas, un ovule fécondé peut ne pas avoir le temps de s'accrocher dans l'endomètre, le corps ne le détectet pas et stoppe trop tot la production de progesterone. Des traitements règlent ce petit souci avec efficacité !

La phase folliculaire est quant à elle de durée très variable.

Tout ceci sont bien sur des généralités, et je ne suis ni gynéco ni endocrinologue ni rien du tout (je suis juste comptable lol)  donc je préfère éviter de rentrer trop dans le détail de peur de me tromper.
Des infos + complètes ici par exemple : http://www.clearblue.com/fr_ca/cycle-menstruel-et-grossesse.php


On peut ne pas avoir ses règles pendant 2, 3 mois, voire plus longtemps ... Les gynécos ont alors souvent recours à un traitement à base de progesterone pour faire venir les règles artificiellement et repartir sur un nouveau cycle. Mais si le problème vient d'une mauvaise ovulation, et qu'on désire avoir un bébé, alors il faudra certainement passer par des traitements divers pour provoquer l'ovulation... Tout ceci fait l'objet d'un sujet que je suis loin de maitriser à savoir, l'infertilité et les parcours PMA : même si je m'y interesse beaucoup, je ne me permettrais pas d'en parler davantage.




Comment reconnaitre son ovulation ?


Bon évidemment, ça n'est pas possible pour tout le monde, ça serait trop facile hein :)

Il se peut qu'en étant à l'affut du moindre symptomes, on en observe quelques uns pendant l'ovulation ...
- tiraillement à un des 2 ovaires (ou sensation de décharge électrique)
- glaire cervicale qui change de consistance : de blanche et épaisse elle devient transparente, abondante, fileuse et collante . on parle de glaire "blanc d'oeuf"
- libido en hausse (la nature est bien faite n'est ce pas :) )
- tension au niveau des seins

C'est évident, flagrant pour certaines femmes, pas pour d'autres.

D'ailleurs, personnellement, je n'ai eu aucun symptome d'ovulation flagrant, je soupçonne ma glaire cervicale d'avoir changé un peu mais pas au point que je le constate ...

Dans ces cas là, comment on fait ?

Si on a des cycles réguliers, facile ! Vous savez que l'ovulation a lieu 14 jours avant vos règles. Ainsi, si la durée de vos cycles est toujours la même (à 1 ou 2 jours près), il est assez simple de savoir à quel moment vous serez le plus fertile.
Sachant que :
- l'ovule reste fécondable pendant 48h
- le spermatozoide peut survivre 5 jours dans le corps de la femme
cela fait donc 6 voire 7 jours de fertilité.
Connaitre le jour exact de l'ovulation est donc inutile, un rapport le jour de l'ovu n'ayant pas + de chances d'aboutir à une grossesse qu'un rapport 3 jours avant !

Si les cycles ne sont pas réguliers et qu'on ne note aucun symptome, non ce n'est pas foutu, il reste 2 autres méthodes.

- La courbe de température
Il s'agit d'un moyen contraignant mais assez fiable de déterminer quand l'ovu a lieu. Il nécessite de prendre sa température chaque matin dans le lit, avant de se lever, de préférence par voie rectale, et à condition d'avoir dormi avant minimum 3-4h (si on dort depuis seulement 1h parce qu'on s'est levée pour faire pipi, la température est considérée pas fiable)
En traçant la courbe, vous devriez remarquer les 2 phases du cycle. En effet, la température moyenne est légèrement plus elevée en phase lutéale, et elle chute brusquement le jour ou la veille des règles.
Entre ces 2 plateaux, la théorie c'est que le jour de l'ovulation, la température baisse tout d'abord légèrement (à peu près 0.2°C) par rapport à la moyenne de la phase folliculaire. Ensuite elle augmente subitement et reste en plateau "haut" durant la phase lutéale.
Un petit rhume peut avoir des conséquences sur sa température, donc pensez à noter tout évènement extérieur susceptible d'influer sur la courbe, afin de pouvoir l'interpréter au mieux.

- Le test d'ovulation
Fonctionnant à peu près comme un test de grossesse, il suffit de faire pipi sur le batonnet.
Il y a tout de même quelques particularités :
- le TO ne doit pas etre fait avec les premières urines du matin, mais en journée, idéalement entre 10h et 18h
- le TO détecte la LH, qui atteint son maximum 12 à 36h avant l'ovulation. Si le TO est positif, on peut donc considérer que l'ovu a lieu le lendemain.
- contrairement à un TG, le TO n'est pas considéré positif à la moindre barre mais seulement lorsque la barre de test est au moins aussi foncée que la barre de controle. Néanmoins, s'il y a une barre mais plus faible, cela indique tout de même soit que le pic de LH vient de passer, soir qu'il ne va pas tarder. Dans ce cas, on conseille de faire 2 voire 3 TO par jour jusqu'au "vrai" positif (ou jusqu'au négatif - absence totale de barre )

Attention toutefois ... la LH a une composition proche de la BCG ... Un TO peut être positif en cas de grossesse ! :)

On peut bien évidemment combiner les 2 méthodes afin de voir si le TO est en adéquation avec la température...

Repost 0
Published by Boule - dans Essais bébé
commenter cet article
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 08:29

En voilà un sujet bien mal connu de nombreuses femmes (et d'hommes, cela va de soi) .

Aujourd'hui les gens sont trop mal informés sur la contraception, moi la première.


Lorsque j'avais 15 ans je me suis rendue au planning familial pour prendre une contraception. Personne ne m'a dit à ce moment là qu'il existait plein de moyens différents pour se protéger d'une grossesse, personne ne m'a dit qu'une méthode qui convient à une femme ne conviendra pas forcément à une autre femme, et je me suis faite prescrire une pilule. La pilule - les oestrogènes - me donnaient du cholestérol alors j'ai bien du changer 5 fois de modèle, essayer de faire un régime (ce qui est complètement aberrant avec mes 50 kg toute mouillée) , et même me faire prescrire du Tahor (médicament puissant contre l'hypercholestérolémie), faire 46 prises de sang, tout ça pendant 3 ans avant qu'on ne me passe à une pilule progestative qui a miraculeusement fait disparaitre le problème - et qui en a créé d'autres mais bon bref ...

Tout ça pour dire qu'être bien informée et chercher ce qui nous convient le mieux est important, donc j'en parle.

Vous trouverez à peu près toutes les infos sur ce site très bien fait : http://www.choisirsacontraception.fr/

Pour ma part je ne citerais pas toutes les méthodes existantes car c'est long et que j'en connais peu mais je vais essayer d'être la plus complète possible.

Parlons pilule, d'abord, puisqu'il s'agit du moyen de contraception utilisé par la majorité des femmes.
Il existe 2 types de pilules : les oestro-progestatives, et les progestatives.
Dans les 2 cas, il y a 3 actions contraceptives :
1) épaississement de la glaire cervicale qui empeche les spermatozoides de remonter jusqu'à l'utérus et jusqu'aux trompes
2) diminution de l'épaisseur de l'endomètre, le rendant hostile à une nidation (et c'est ce qui explique pourquoi les règles sont moins abondantes)
3) blocage de l'ovulation (dans 98% des cas pour la pilule oestro-progestative, et variable pour la progestative)

La 1ère catégorie de pilule se prend soit sur 21 jours, soit sur 24 (+ 4 comprimés placebo) . A l'issue d'une plaquette, le taux d'hormones dans le corps chute brusquement, ce qui provoque des saignements de privation (des fausses règles).

La 2e catégorie de pilule se prend en continu, il n'y a pas de pause. De ce fait, très souvent la prise de la pilule implique une absence de règles.

Il y a plusieurs autres moyens de contraception hormonale : implant, anneau, patch ...

L'implant est efficace 3 ans, l'anneau 3 semaines, le patch 1 semaine. Ils ont leurs avantages et inconvénients !

Il y a également le stérilet.

Avec hormones, on l'appelle SIU (Système Intra Utérin) , et sans hormones DIU (Dispositif Intra Utérin).
Il est efficace 5 ans.

Le DIU est le seul contraceptif sans hormones, avec le préservatif . Il présente l'avantage de respecter les cycles mentruels naturels de la femme, qui va continuer d'ovuler et d'avoir des règles normales, sans effets secondaires (tels que acné, baisse de libido, prise de poids... ), et est aussi efficace que la pilule.
Il n'est pas recommandé pour les femmes qui ont des règles très abdondantes et/ou douloureuses car il n'agira pas là dessus, contrairement aux hormones qui minimisent ces désagréments.



et pour conclure :

- la méthode du retrait ( = se retirer avant éjaculation) n'est pas fiable car tout au long du rapport un peu de liquide séminal s'échappe ... Il y a bien donc des spermatozoides qui peuvent féconder, même sans éjaculation


- on considère l'allaitement maternel exclusif comme méthode de contraception fiable mais à 3 conditions : que le retour de couches n'aie pas eu lieu, un espacement maximal de 4h voire 6h entre 2 tétées , et que le bébé aie moins de 6 mois. Dans mon cas, ayant essayé de tirer mon lait très tôt et donc introduit rapidement le biberon, les tétées se sont parfois espacées. J'ai donc eu mon retour de couches au bout de 7 semaines à peine, en allaitant pourtant exclusivement. Il faut donc faire attention !

 

/!\ j'apporte une petite précision à ce sujet : une des conditions pour que la MAMA soit fiable est l'aménorrhée. Cela ne veut pas dire pour autant que le fait de ne pas avoir eu son retour de couches signifie que la méthode est fiable !

 

J'ai été 5 ans sous pilule sans savoir qu'il y avait d'autres méthodes qui pouvaient mieux me convenir. J'ai la chance d'avoir des règles peu abondantes et pas douloureuses, alors que je suis du genre tête en l'air et incapable de me rappeler seule de prendre ma pilule chaque jour ... Aujourd'hui c'est une évidence, j'opte pour le DIU ! Il sera posé ce 28 aout par ma gynéco. Je pourrais vous faire part de mon expérience à ce moment là ... Mais être tranquille 5 ans sans effets secondaires, ça me parait être une bonne option ;)
Bien entendu, chaque femme est différente et la contraception hormonale peut s'avérer plus indiquée dans certains cas que dans d'autres.



Et si je parle de tout ça c'est aussi parce que quand on parle d'essais bébé, on parle aussi souvent d'arrêt de la contraception.

En arrêtant une contraception hormonale quelle qu'elle soit (bien que n'ayant pour ma part expérimenté que la pilule) , il faut s'attendre à ce que le cycle menstruel ne retrouve pas tout de suite sa régularité.
Si vos cycles étaient naturellement réguliers, alors ils le seront, même si ça peut prendre 6 mois. En revanche s'ils n'étaient pas réguliers, ils ne le deviendront pas ... La régularité sous hormones dure le temps de la prise d'hormones en somme.

Voilà aussi un argument en faveur du DIU : aussitot retiré, on est de nouveau fertile, sans que le corps aie besoin de s'adapter, puisque les cycles étaient déjà naturels ...

C'est ainsi que lorsque j'ai moi même arrêté ma pilule (progestative), je n'avais aucune idée de comment étaient mes cycles avant. J'attends donc, patiemment, tout d'abord les saignements de privation (je venais de passer 2 ans sans règles), et ensuite, mes vraies règles. J'avais envie de savoir que mon corps refonctionnait correctement !

Les saignements de privation ne sont jamais arrivés. Ca arrive.

Les jours semaines passent... Je fais preuve de patience, je sais que ça peut mettre du temps à revenir, je m'interdis de faire un test de grossesse. J'essaie d'observer les symptomes, je suis très (trop ?) à l'écoute de mon corps.

Ce 1er cycle a duré 51 jours. Et puis les vraies règles.

Le 2e cycle a duré 37 jours et là je me suis dit "chouette, c'est en train de se régulariser"

Au 3e cycle, à J38 je fais un test (jour présumé de l'arrivée des règles si on se base sur la durée du cycle précédent... vous suivez jusque là ??? ) mais négatif.  Alors j'attends. Je sais que ça ne fait pas longtemps que je prend la pilule et que ça peut mettre du temps ... Mouais, c'est quand même long.
Je fais un second test à J52 (jour présumé des règles par rapport au C1) qui cette fois, est positif ...

Je suis enceinte !

 

 

Repost 0
Published by Boule - dans Essais bébé
commenter cet article
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 12:44

Avant de vous parler de Boulinette, il convient de revenir quelques mois années en arrière. Même si je vais passer sur beaucoup de détails qui peuvent éventuellement être intéressants, c'est quand même mieux de commencer par le début !

Fonder une famille avec Minou a toujours été une évidence mais ça n'était pas pressé. Je me suis longtemps dit que j'avais le temps !

Et puis on a déménagé dans un T3 et dans ma tête tout s'est bousculé.

Il y a plusieurs choses dont j'aimerais parler dans ce blog, et si je devais avoir un sujet de conversation favori dans la vie, ce serait celui-ci : les essais bébé.

Ne me demandez pas pourquoi, mais j'adore parler des cycles, d'ovulation, de symptomes, parler en TO, TG, DPO, compter les jours ... Pourtant j'ai été tellement peu concernée . Je ne sais pas moi même ce qui me passionne là dedans, mais c'est un constat.
Je crois que tout a commencé en 2006/2007, lorsque je suis tombée sur un blog et que j'ai suivi l'histoire d'une femme qui finit par tomber enceinte grâce à une FIV . Depuis ça j'ai passé beaucoup, vraiment beaucoup de temps à me renseigner sur tout un tas de trucs sur le net, à lire, à apprendre ... Et je ne m'arrête plus :)


Je prenais la pilule depuis 7 ans quand je l'ai stoppée. J'ai commencé jeune, et à la question "comment étaient vos règles avant la pilule ?" je n'ai jamais pu apporter de réponse, je ne m'en souviens pas.

L'arrêt de la pilule a donc été l'occasion de redécouvrir mon corps, le fonctionnement de mes cycles menstruels naturels...

Je prends mon dernier comprimé le 23 mai 2011. C'est parti !

Repost 0
Published by Boule - dans Essais bébé
commenter cet article